Singapour Approuve 16 Espèces d’Insectes pour la Consommation: Ce que Vous Devez Savoir

Singapour Approuve 16 Espèces d’Insectes pour la Consommation: Ce que Vous Devez Savoir

De la chrysalide de ver à soie frite aux barres protéinées à base de vers de farine moulus, la longue liste d’insectes comestibles de Singapour pourrait être un signe avant-coureur.

Singapour a franchi le pas et approuvé 16 espèces d’insectes comme sûres pour la consommation humaine.

Les créatures approuvées par la Singapore Food Agency (SFA) comprennent des grillons, des larves de vers, des larves de mites et une espèce d’abeille. L’agence a déclaré avoir pris cette décision parce que l’industrie des insectes est « naissante et les insectes sont un nouvel aliment ici ».

Cela survient alors que l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) continue de promouvoir la consommation d’insectes comme un moyen respectueux de l’environnement pour obtenir des protéines dans votre alimentation – pour les humains et leur bétail.

Alors que Singapour ouvre la voie à des assiettes plus animées, voici toutes les réponses à vos questions.

Quelles sont les espèces désignées pour la consommation humaine ?

Singapour a approuvé 16 espèces d’insectes, à différents stades de croissance. À l’état adulte, on trouve quatre espèces de grillons, deux sauterelles, un criquet et une abeille. Au stade larvaire, il y a trois types de vers de farine, un ver blanc et une larve de scarabée géant, ainsi que deux espèces de mites. Les vers à soie et leurs larves (différents stades de la même espèce) peuvent tous deux être consommés, selon les directives.

« C’est vraiment étonnant de voir qu’ils ont maintenant une liste aussi grande d’espèces approuvées pour la consommation humaine, » déclare Skye Blackburn, entomologiste et scientifique alimentaire australienne qui plaide pour la consommation d’insectes et vend des produits à base d’insectes. « Cela montre vraiment que Singapour est un peu plus ouvert à l’idée des insectes comestibles que ce que nous pensions. »

Du sushi avec des vers à soie, ça vous tente ?

Une chaîne de restaurants singapouriens appelée House of Seafood se prépare déjà à servir 30 plats à base d’insectes, rapporte le Straits Times, incluant des sushis garnis de vers à soie et de grillons, du crabe aux œufs salés avec des superworms, et des « Boulettes de viande à la menthe »: des boulettes de viande garnies de vers.

Parmi les produits insectes que les autorités singapouriennes ont déclaré pouvoir être importés, on trouve : de l’huile d’insectes, des pâtes non cuites avec des insectes en ingrédient ajouté, du chocolat et autres confiseries contenant pas plus de 20% d’insectes, des larves d’abeilles salées, en saumure, fumées et séchées, des larves de scarabée marinées et des chrysalides de ver à soie.

Blackburn affirme que ce qui est encourageant dans la liste de Singapour, c’est qu’elle inclut des espèces qui ne sont pas encore commercialement élevées pour la consommation, incluant l’abeille européenne et la larve de scarabée géant.

Où d’autre les gens mangent-ils des insectes ?

Les insectes sont consommés dans 128 pays, selon une étude publiée cette année dans la revue Scientific Reports, qui a trouvé que 2 205 espèces sont consommées dans le monde. La plupart de ces espèces se trouvent dans les pays asiatiques, suivis du Mexique et des pays africains.

En Thaïlande, en Inde, en République Démocratique du Congo et en Chine, des centaines d’espèces d’insectes sont consommées, avec le Brésil, le Japon et le Cameroun chacun consommant 100 espèces ou plus.

Les chefs singapouriens pourront importer de nombreuses recettes créatives d’insectes du monde entier, où ils sont servis frits, sur des bâtons, dans des nouilles, dans des margaritas, dans des arancini, en conserve, ou confits. Les produits insectes sont vendus dans le monde entier dans les restaurants, les marchés, les supermarchés et même les distributeurs automatiques.

L’UE est en train d’approuver davantage d’insectes comme ce qu’elle appelle une « nouvelle source de nourriture », mais à ce jour, elle n’en a approuvé que quatre. L’Australie n’a approuvé jusqu’à présent que trois espèces – un grillon et deux types de vers de farine – en tant que sources alimentaires « non nouvelles et non traditionnelles ».